Inglourious Basterds

Le forum francaise pour les fans de Quentin Tarantino.
User avatar
RatQuiRit
Fucking Professional
Posts: 1432
Joined: Tue Aug 19, 2008 3:12 pm
Location: France

Re: Inglourious Basterds

Post by RatQuiRit » Sun Jul 26, 2009 9:43 am

Arf ils vont vraiment le traduire en France? Je croyais qu'il s'appellerait Inglourious Basterds ici... :(
Image
"Grief is idiotic...I choose nothing: It's not better, but grief is a compromise. It's everything or nothing."

User avatar
cyber-lili
Fucking Professional
Posts: 5446
Joined: Tue Jun 22, 2004 11:13 am
Location: France

Re: Inglourious Basterds

Post by cyber-lili » Sun Jul 26, 2009 9:54 am

Le commando des bâtards, c'est la traduction pour le Québec. En France a priori, ça ne change pas du titre anglais, en tout cas toute la promo (affiches, bandes-annonces, articles) a été faite avec ce titre et on ne change pas de titre en cours de promo, un mois avant la sortie du film en salles ou les gens seraient perdus.
Image

User avatar
guilhem
Kiddo
Posts: 58
Joined: Fri Apr 16, 2004 3:29 pm
Location: France

Re: Inglourious Basterds

Post by guilhem » Wed Aug 26, 2009 9:08 pm

Bon allez on relance ce forum!!
Salut à tous, alors...qu'avez vous pensé du nouveau QT qu'on attend tous depuis plus de 5ans?!
Pour moi c'est, comme à chaque nouveau QT, son meilleur film!!
Et vous?...

User avatar
cyber-lili
Fucking Professional
Posts: 5446
Joined: Tue Jun 22, 2004 11:13 am
Location: France

Re: Inglourious Basterds

Post by cyber-lili » Wed Aug 26, 2009 9:21 pm

Ah je viens de poster ma review in english, la flemme de recommencer. En gros : très bons acteurs, Waltz, Diane Krüger (bonne surprise), Brad Pitt très pastiche mais les français étaient bien palo à côté, pas les meilleurs acteurs et personne sur le set n'a dû voir qu'ils jouaient pas toujours juste vu que l'équipe était surtout US et allemande. Très bonnes scènes, comme La Louisiane, la fin, quelques scènes avec les basterds (très dommage que c'est une très courte partie en fait dans le film, je m'attendais à plus long, ayant fuit la section IB du forum, j'avais pas trop compris ça).

Par contre la musique, pour le moment, sa BO la plus faible. Séquence d'ouverture, très bien. Mais David Bowie pas convaincue et je ne m'attendais à qu'une seule chansons avec des paroles, ahah. En fait la musique est plus discrète j'ai l'impression dans ce film. Les dialogues auraient pu être plus travaillés, même si au moins y a moins de blabla que Boulevard de la Mort. Et le montage est parfois bâclé, beaucoup de raccords très bruts, voire faux, c'est parfois gênant parce que j'aurais accepté que le montage soit fait à la va-vite à Cannes mais là ils avaient le temps de le retravailler.

Voilà en gros... Mais très bon film, bonne surprise parce que j'osais pas trop attendre avc les critiques mitigées de Cannes. j'irais sûrement le revoir une seconde fois par contre.

User avatar
Cpt tonyanthony
Fucking Professional
Posts: 1441
Joined: Wed Jan 17, 2007 9:03 am

Re: Inglourious Basterds

Post by Cpt tonyanthony » Thu Aug 27, 2009 7:59 am

cyber-lili wrote:Ah je viens de poster ma review in english, la flemme de recommencer. En gros : très bons acteurs, Waltz, Diane Krüger (bonne surprise), Brad Pitt très pastiche mais les français étaient bien palo à côté, pas les meilleurs acteurs et personne sur le set n'a dû voir qu'ils jouaient pas toujours juste vu que l'équipe était surtout US et allemande. Très bonnes scènes, comme La Louisiane, la fin, quelques scènes avec les basterds (très dommage que c'est une très courte partie en fait dans le film, je m'attendais à plus long, ayant fuit la section IB du forum, j'avais pas trop compris ça).

Par contre la musique, pour le moment, sa BO la plus faible. Séquence d'ouverture, très bien. Mais David Bowie pas convaincue et je ne m'attendais à qu'une seule chansons avec des paroles, ahah. En fait la musique est plus discrète j'ai l'impression dans ce film. Les dialogues auraient pu être plus travaillés, même si au moins y a moins de blabla que Boulevard de la Mort. Et le montage est parfois bâclé, beaucoup de raccords très bruts, voire faux, c'est parfois gênant parce que j'aurais accepté que le montage soit fait à la va-vite à Cannes mais là ils avaient le temps de le retravailler.

Voilà en gros... Mais très bon film, bonne surprise parce que j'osais pas trop attendre avc les critiques mitigées de Cannes. j'irais sûrement le revoir une seconde fois par contre.

ohhh je suis tellement pas d'accord sur la BO et sur le montage. pour moi la réussite d'un montage, c'est comme la mise en scène en général, ça se juge davantage sur un mouvement d'ensemble que sur des points de raccords. regarde n'importe quel scorsese, n'importe quel spielberg, les plans ne raccordent jamais. ce ne sont pas des ayatolas du raccord au photogramme comme en France.
quant aux acteurs français, le type qui joue Marcel est particulièrement nul mais le problème vient aussi d'une très mauvaise traduction, c'est du français de sous-titre, je sais pas qui l'a fait, mais je le félicite pas.

User avatar
cyber-lili
Fucking Professional
Posts: 5446
Joined: Tue Jun 22, 2004 11:13 am
Location: France

Re: Inglourious Basterds

Post by cyber-lili » Thu Aug 27, 2009 11:03 am

Je suis d'accord pour les français, tout simplement je pense qu'ils n'ont pas été aidé parce qu'il y avait personne pour les diriger en français et c'est dur de se juger soi-même sans recul.

LA BO, p-e qu'elle est bien, mais déjà je suis pas ressortie du film en me rappelant d'une seule chanson, sauf celle d'ouverture, ce qui est mauvais signe chez Tarantino, on se rappelle au moins du titre phare. A moins que le titre phare soit David Bowie, que je n'ai pas aimé. Après je vais revoir le film, p-e que je changerais d'avis.

Quant au montage, évidemment, soyons d'accord de dire que la mise en scène est très bien et que d'un point de vue général le montage se tient. Et qu'on juge un montage sur un mouvement d'ensemble et non des points de raccords. MAIS j'ai encore le droit de critiquer ses plans de raccords qui sont mauvais, ce qui est inadmissible pour quelqu'un du niveau de Tarantino et sa monteuse. Après tu ne peux pas me dire que Scorsese ou Spielberg ont tjs des pbs de raccords. Ou alors je deviens aveugle pour leur film et je décide de les réouvrir pour Tarantino. Déjà, je n'ai aucun repproche à faire sur les faux raccords dans les précédents Tarantino. Mais là il y a au moins une dizaine de raccords cuts qui sont mauvais, je suis désolée de le dire, mais ils sont très bruts, pas du tout en douceur, ce qui fait que ça m'a déconcentrée et ça m'a même parfois coupé de la scène. Ex : PR épaules de deux personnages de face, ils parlent. Ils parlent tjs, changement de plan, PR épaules légèrement de 3/4 sur un des deux personnages seulement. EN théorie, dit comme ça, ça marche. OR précisément dans Tarantino, y a un sagouin qui a oublié la règle des 30°, qui s'est asssis dessus. Donc pareil, un plan commence par un GP d'un personnage qui parle, raccord sur le second plan, même angle de vue, la caméra a pas du tout bougé, et PM sur les deux personnages qui parlent, non non. Je suis désolée mais c'est trop direct comme raccord. C'est le b.a-BA, dans quel cas, ça fait film d'amateur qui a mal pensé ses raccords. Bon attention, tout le film n'est pas comme ça mais si tu vas le revoir, je te cite de mémoire quelques scènes dans lesquelles ça m'a choqué : la scène dans le bar entre Mélanie Laurent et Daniel Brühl ; quand les Basterds parlent du point de rdv dans la cave avec Diane Krüger et se plainent, de mémoire les plans de dialogues à la fenêtre sont mal montés ; et je crois qu'il y en a un ou deux qui trainent dans la discussion avec Landa dans la ferme au début et p-e ailleurs.

User avatar
Cpt tonyanthony
Fucking Professional
Posts: 1441
Joined: Wed Jan 17, 2007 9:03 am

Re: Inglourious Basterds

Post by Cpt tonyanthony » Thu Aug 27, 2009 1:07 pm

je dis pas que scorsese et spielberg ont des problèmes de raccords je dis qu'ils ont pas du tout la même approche du montage qu'ici, notamment pour les questions de continuité, des 360°, etc. Les moments dans les Affranchis, Taxi Driver, After Hours ou n'importe quel autre, où Scorsese piétine ces règles basiques sont très très nombreux.

sur les acteurs français, je crois que tarantino a su diriger des scènes en allemand, il n'y a pas de raison qu'il soit pas capable d'en diriger en français, juste le type qui joue Marcel était pas du tout à la hauteur. D'ailleurs, toutes les parties avec lui et Shoshanna ont beaucoup été réduites au final, j'imagine que ça n'y est pas totalement étranger.

User avatar
cyber-lili
Fucking Professional
Posts: 5446
Joined: Tue Jun 22, 2004 11:13 am
Location: France

Re: Inglourious Basterds

Post by cyber-lili » Thu Aug 27, 2009 8:41 pm

Oui, j'avais lu quelque part qu'il s'était rendu compte que Mélanie Laurent était pas top top. Pour le reste du cast, je redis ce que je pense, la moitié de l'équipe était américaine, l'autre allemande donc il avait de nombreux conseillers allemands qui pouvaient coacher les acteurs allemands. Y a peu d'acteurs français, donc ils ont dû avoir un coach français, et c'est tout. Les Allemands ont sorti l'artillerie parce qu'on tournait chez eux.

Et les raccords, oui en effet, surtout pour Scorsese on parle pas de la même approche de montage mais on est d'accord que Scorsese brise INTENTIONELLEMENT les règles du montage classique, tout comme Godard, etc. S'il y a un jump cut ou un raccord brut, c'est maitrisé, c'est justifié. Tarantino là, c'est juste un travail bâclé, alors excusons-le en disant qu'ils ont fait le montage à la va-vite (ce qu'on ne devrait pas leur pardonner une fois Cannes passé) et que donc ils ont laissé des points de raccords bof bof.

Bon par contre, la BO ça m'intéresserait de savoir un peu plus pourquoi tu penses qu'elle est au niveau de ses précédentes. Exceptée la très bonne utilisation des morceaux de Morricone et la chansons d'ouverture, pour moi il n'y a rien de marquant après un premier visionnage, rien qui me reste en tête. Une fois encore, je pense que c'est aussi dû au fait qu'il y ait peu de chansons avec des paroles, ce qui d'habitude prône dans ses films et c'est ce que les gens retiennent.

Est-ce que sinon on peut discuter du fait que les dialogues auraient pu être mieux ? Je risque de me faire des ennemis, bon personne ne rép à mon post en anglais, donc je vais p-e esquiver la tornade mais ça m'ennuit de ne pas pouvoir en discuter non plus et avoir l'avis des autres. Alors je trouve tout de même que les dialogues sont un peu moins bons, mais d'un point de vue général, Death Proof c'est aussi bien sur le coup mais un peu branlette. Les personnages aussi sont pas tous aussi bien développés. On voit qu'il a finalement priviligié Landa, que Shoshana est passé à la trape alors qu'elle avait sûrement le plus fort potentiel de développement de perso (au final, sa psychologie n'est pas assez développée, ce qui est dommage). Diane Krüger en peu de scènes par ex, est carrément mieux. Bon et puis, grosse déception, l'épisode des basterds était tellement plus court que ce que je pensais que je suis restée sur ma fin.

ALEX ONE
Cowardly Lion
Posts: 1
Joined: Fri Sep 04, 2009 11:23 am

Re: Basterds coverage (videos, pictures, etc) ticker

Post by ALEX ONE » Fri Sep 04, 2009 11:24 am

Je discutais hier avec un photographe.

Nous nous accordions autour du fait que la France est un pays étrange. Nous célébrons cette année le nazisme triomphant à travers toutes les formes modernes de l'entertainment : Le ruban blanc, The reader, Wagner sur les Champs-Elysées, Villiers à l'UMP et pour finir Tarantino.

Donc de quoi s'agit-il ?

En 1992, Quentin Tarantino croise Benoît Poelvorde qui vient d'accoucher d'un des films les plus violents de l'histoire du cinéma: C'est arrivé près de chez vous . Quentin raconte qu'il vient de voir le film Au revoir les enfants de Louis Malle mais n'arrive pas à le prononcer correctement, il dit Reservoir (au revoir) Dog ( c'est halluçinant mais véridique). Commence donc cette saga mêlant série Z, bande dessinée, rockabilly, cocaine et meurtres en cascades. On me raconte également que c'est depuis cette époque qu'il appelle Gilles Jacob "Papa" pour l'avoir soutenu à ses débuts.

Sont donc toujours au rdv Michael Madsen, Tim Roth, Harvey Keitel et Steve Buscemi puis Uma Thurman et finalement Mélanie Laurent. C'est comme si l'étau se refermait doucement. Poelvorde est finalement en dépression nerveuse, invite Marc-Edouard Nabe sur les plateaux télé et Tarantino offre à son comédien SS le prix d'interprétation masculine.

Mélanie Laurent est juive. Moi aussi. Cela lui offre tous les passe-droits pour dire tout et son contraire. Pas moi. Daniel Bruhl m'inquiète, je le trouve formidablement crédible. J'avais trouvé Joyeux Noêl étrange, Good Bye Lénine, convenu et les Edukators (étrange téléfilm Paolo Altien) ambigu. Diane Kruger est insaisisable, a le physique de l'emploi et donne du fil à retordre à ceux qui cherchent un lien entre Mon idole, Troie, Benjamin Gates et Les Lascars. Christoph Waltz parle tout le temps, n'est pas si marrant et s'octroie un discours sur les juifs d'assez mauvais goût. Je m'étais fait la même réflexion en voyant Mon meilleur ennemi de Kevin Mac Donald sur la création du 4ème Reich en Bolivie par Klaus Barbie. Non décidément l'Allemagne l'emporte beaucoup trop dans ce film.

Reste le fermier barbu de départ qui ressemble étrangement à Aaron, la scène finale d'autocombustion de Mélanie qui sonne comme un dernier tour de chant d'Amy Winehouse et bien entendu pour ceux qui n'ont pas peur de s'évanouir et qui savent lire entre les lignes schyzoîdes hollywoodiennes, la paserelle du grand Brad Pitt qui ne fait plus qu'égorger avec son grand couteau (voir le film sur la vie de Jessee James) depuis qu'il a produit le très opportuniste film sur la vie de Daniel Pearl.

Les années 30 c'est très dur a exploiter au cinoche. Les seuls qui y sont arrivés correctement, c'est Papa Schultz et de Funès dans la grande vadrouille (même Fritz Lang et Spielberg ont déconné, c'est dire). Le reste te foutera toujours la gerbe. Tu vois des collabos partout, des anarchistes opportunistes, des années folles écrasées par l'opium. On constate l'échec d'Il était une fois en Amérique qui a coûté sa carrière à Sergio Leone. Il faut lire sur les années 30 c'est beaucoup mieux. La raison ? Il n'y a pas d'héroisme serieux à cette époque là. Prenez Dillinger, l'inquiètant mafieux tué par le jeune FBi soutenant la cause irlandaise comme d'autres rêvent l'état d'Israel. On ne sait jamais ce qui fait qu'un homme réussit à renverser les scores. La petite Léa Seydoux quand à elle pour avoir fait la pub Levis se retrouve parachutée Shoshanna enfant. Il manquait plus que le fils de Jean-Jacques Goldman dans le rôle du bandolero palestininen pour couronner cette entreprise de clichés mais attendons plutôt le prochain.

User avatar
cyber-lili
Fucking Professional
Posts: 5446
Joined: Tue Jun 22, 2004 11:13 am
Location: France

Re: Inglourious Basterds

Post by cyber-lili » Fri Sep 04, 2009 11:46 am

Je ne comprends pas très bien où tu veux en venir, est-ce que tu critiques le fait qu'on puisse s'amuser ou être admiratif d'un film traitant du nazisme, ce qui équivaut selon toi à carrément célébrer le nazisme (la conclusion est un peu hâtive et même carrément éronnée) ? Ou est-ce que tu critiques le fait qu'un certain cinéma par ce biais se fait plus proche des juifs (notamment des victimes juives du nazisme) et qu'en un sens les juifs prennent le pouvoir sur le cinéma ? Parce que du coup, excuse-moi de le ressentir comme ça mais j'ai limite l'impression qu'on est au bord de l'antisémitisme là.

Je ne comprends pas trop le rapport d'ailleurs entre Poelvorde, Gilles Jacob, tout ce débalage sur la film de Tarantino, de Daniel Brühl, etc. Au final, je me demande même si tu n'aimes carrément pas le film de Tarantino, ni ses acteurs. Alors quoi, ce post est-il anti-Inglourious Basterds ?

On dirait une mauvaise critique des Inrocks qui débalerait des tonnes de références culturelles sans aller direct à l'essentiel, tout comme une mauvaise critique des Cahiers qui ne concluent jamais clairement sur s'ils aiment ou non le film mais s'amusent juste consciemment à écrire, à célébrer leur propre plume (attention, certains articles des Cahiers sont très bien, mais c'est souvent la dérive récemment).

Désolé pour l'accueil un peu brutal mais ce post est un peu ambigu donc autant s'expliquer.

User avatar
Cpt tonyanthony
Fucking Professional
Posts: 1441
Joined: Wed Jan 17, 2007 9:03 am

Re: Inglourious Basterds

Post by Cpt tonyanthony » Thu Sep 10, 2009 6:25 am

mais non, c'est un étudiant de première année qui a un peu trop lu Yves Adrien et Jean-Jacques Schull. mec, ton post ne veut rien dire et en plus il est ultra prétentieux. Et Inglourious Basterds (tout comme Papa Shultz et la Grande Vadrouille) se passe dans les années 40. cheers.

Post Reply

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest